Ce site dédié à l'oeuvre de Charles JULIET est un espace de documentation subjective et de rencontre entre ses Lecteurs et l'Association "La Cause des Causeuses", Avec son accord, les principaux événements concernant son actualité éditoriale et ses rencontres publiques y sont évoqués.

Charles JULIET Dictionnaire Larousse 2017

Dans la Voix de L'Ain | Une jolie nouvelle commentée par Didier POBEL : Charles JULIET entre avec le sourire dans le Petit Larousse illustré 2017

 

 

P1770922 copie (2)

Portrait de Charles JULIET par Winfried VEIT  (C)

 

 

Il est aujourd’hui reconnu de partout, en France et dans de nombreux pays étrangers où certains de ses livres font l’objet d’un véritable culte. “L’Année de l’éveil”, son roman “d’apprentissage” paru 1989 et porté au cinéma par Gérard Corbiau, est devenu un best-seller, tout comme “Lambeaux” (1995), vibrant hommage à ses deux mères, la biologique et celle qui l’adopta. Il est étudié dans les lycées et à l’Université. Il a obtenu quelques jolis prix littéraires comme celui des lectrices du magazine “Elle” en 1989 ou le Goncourt de la poésie en 2013. Mais c’est peut-être bien la distinction la plus touchante que s’apprête à recevoir Charles Juliet.

 

L’écrivain, originaire de Jujurieux, où il a gardé ses attaches, s’apprête en effet à entrer dans “Le Petit Larousse illustré” qui paraîtra le mois prochain. ” Notre dictionnaire rend ainsi hommage à votre parcours personnel, comme à la richesse et à la pérennité de votre œuvre”, lui est-il précisé, dans la lettre qu’il n’imaginait pas recevoir un jour, lui, l’ex-petit paysan de l’Ain, passé par les Enfants de troupe, qui, belle ironie du sort, apprit à lire dans ce fameux “dico” remis encore, ici ou là, aux écoliers quittant la primaire. “Quelle surprise !”, s’exclame-t-il. Mais que l’on se rassure. Il en faudrait plus encore pour entamer la modestie de celui qui travaille actuellement à l’élaboration du huitième tome de son “Journal” à paraître, comme les autres, chez POL, son éditeur habituel, et que les lecteurs pourront rencontrer à Corveissiat le 28 mai, à 14 heures (une invitation de l’Association de sauvegarde de l’église de Saint-Maurice-d’Échazeaux) et à Bény, le 11 juin, à 15 heures.

 

Didier Pobel